L’Haÿ-les-Roses – une appellation centenaire

Le changement de nom est d’abord – on s’en étonnera peut-être – la conséquence directe du développement du téléphone, comme l’indique le rapport du commissaire-enquêteur dans le registre des délibérations de la commune…

1913-04 Ville de L'Hay - Rapport du commissaire-enquêteur_wpAvis motivé du Commissaire enquêteur

Le Commissaire enquêteur après avoir pris connaissance de la délibération du Conseil Municipal en date du 22 décembre 1912.

Considérant que des erreurs se produisent journellement dans les appels téléphoniques où l’on confond L’Haÿ avec Lagny d’où perte de temps préjudiciable aux personnes empruntant ce mode de conversation.

Considérant que L’Haÿ mérite très bien l’appellation de L’Haÿ-les-Roses,

Vu que cette commune possède sur son territoire dans la propriété de Mr Jules Gravereaux une des plus magnifiques roseraies qu’il existe en France

Considérant que cette roseraie amène tous les ans à l’époque de la floraison de la rose une grande quantité de visiteurs ce qui est une ressource importante pour le commerce local.

Émet un avis favorable à la présente demande.

Le Commissaire enquêteur


Avis du Maire

Le Maire de L’Hay
Vu la délibération du Conseil Municipal en date du 22 Xbre 1912.
Vu le dossier de l’enquête
Est d’avis que la nouvelle appellation de L’Haÿ-les-Roses soit accordée à la Commune de L’Haÿ

Le Maire [Frédéric Marie BERNHARD],


La demande officielle

1913 L'Haÿ - Demande de changement de nom_wpNouvelle appellation de la Commune

Sur la proposition de Monsieur le Maire,
Le Conseil,

Considérant que principalement dans les services téléphoniques des confusions se produisent très fréquemment au sujet de l’appellation de la Commune avec des localités dont l’appellation est synonyme.

Considérant qu’en général ces confusions se produisent avec la commune de Lagny dont l’appellation se rapproche exactement de celle de L’Haÿ.

Considérant que notre Commune possède sur son territoire une des plus magnifiques roseraies qu’il existe en France, laquelle est d’un grand rapport pour le commerce local.

Sollicite de l’Autorité supérieure compétente de bien vouloir accorder à la Commune de L’Haÿ la nouvelle appellation de L’Haÿ-les-Roses.


Les démarches

Elles furent d’autant plus faciles que le Président de la République de l’époque, monsieur Raymond Poincaré – et surtout son épouse – connaissait L’Haÿ et Jules Gravereaux. On sait en effet – sans connaître l’ordre dans lequel eurent lieu ces évènements — que :

Jules Gravereaux a donné en 1914 le nom de Madame Raymond Poincaré à l’une des roses qu’il avait obtenues. Cette dénomination faisait d’ailleurs l’objet d’une jolie anecdote que racontait, semble-t-il, Hubert Gravereaux :

Un matin, Jules Gravereaux sort de son laboratoire, radieux, tenant entre ses mains une rose splendide. Il avise une jolie femme qui se promène, seule, parmi les parterres de la Roseraie.

– Madame! Veuillez m’excuser, mais voudriez-vous être la marraine
de cette rose?
– Bien volontiers, cher Monsieur.
– Puis-je vous demander votre nom?
– Madame Raymond Poincaré, pour vous servir.

C’était en effet l’épouse du Président de la République, venu visiter incognito la Roseraie…

C’est aussi en 1914 que Jules Gravereaux créait la Roseraie du Palais de l’Élysée, installée, le reconnaissait lui-même Raymond Poincaré, à la demande de son épouse.

1914 Bulletin des lois de la République Française.pdf

 

On ne s’étonnera donc point que le décret autorisant la commune de L’Haÿ à porter le nom de L’Haÿ-les-Roses ait été signé le 10 mai 1914 par le Président de la République française, Monsieur Raymond Poincaré!

 


Le centenaire

En 2014, la ville de L’Haÿ-les-Roses a bien sûr souligné le centenaire de sa nouvelle appellation. Du 20 au 24 mai, elle a tenu plusieurs activités parmi lesquelles une exposition et le baptême de la Rose du Centenaire. Sur Dailymotion, un bref reportage…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *