Poaimer souligne le centenaire du décès de Jules Gravereaux

Créée à L’Haÿ-les-Roses il y a vingt-cinq ans, l’Association du Verbe Poaimer vise à développer la poésie par diverses activités et concours. Elle ne pouvait,  en 2016, manquer de marquer à sa façon le centième anniversaire du décès de Jules Gravereaux. L’un de ses membres, Hervé Donjon, a écrit pour l’occasion acrostiches et sonnet…

 

LE ROSIÉRISTE
(Acrostiche : Vision de Jules Gravereaux 1844-1916)

Va!
Idée
Sensée,
Illuminer
Ornementer
Nuancer, et fait 

Découvrir cet espace
Envoûtant plein de grâce ! 

Jardin magnifique, jolie mélodie
Universelle, de variétés rassemblées,
La Roseraie de l’Haÿ-les-Roses épanouie,
Entoure le théâtre de verdure très bien aménagé,
Splendide, où s’exprimèrent la danse puis la poésie. 

Gravereaux Jules, en 1844, à Vitry-sur-Seine voit le jour
Réalisée, sa collaboration avec Boucicaut au « Bon Marché»
Arrive à son terme en 1892 et il est attiré par ce lieu de séjour
Vaste propriété sise rue des Tournelles à L’Haÿ, qu’il s’est acheté.
Enclos où est située sa maison Empire, résidence préfectorale ce jour.
Réunies par plaisir en 1895 quelques rares variétés de roses sont étudiées.
Enchanteurs, son jardin fleuri et son pavillon normand accueillant, on accourt.
A grandi, dévoilé, devenu Roseraie, sa généreuse floraison est admirée, romancée.
Union de L’Haÿ avec les Roses, nous démontre que son rayonnement, est sans détour.
Xénophile par l’apport de plants étrangers, cette propriété départementale quelle renommée !


LE JARDIN FLEURI DE L’HAY LES ROSES
(Acrostiche : La jolie Roseraie Départementale)

La Roseraie, réserve florale aux diverses variétés
Arbustives, en guirlandes, sur des dômes ou tonnelles

Jules Gravereaux l’a conçue pour son éternelle beauté
Œuvre que dame nature à merveille renouvelle.
Libre, hybridée, nuancée, la rose agréablement parée
Inspira Ronsard et sa mignonne rendue immortelle.
Envoûtante, armée de ses aiguillons, elle est identifiée.

Rayonnante, séduisante, à la fin du joli mois de mai
Ouvrant ses pétales mon esprit se met à vagabonder.
Sereine, en toute liberté, ton cœur est un palais  
Enchanteur qui exhale un parfum raffiné.
Reine tantôt rebelle, ou disciplinable à souhait,
Arceaux, treillages, pergolas aident à agrémenter
Ici, à l’Hay-les-Roses, ce jardin fleuri et ses attraits  
Endroit où le Pavillon Normand permet de se restaurer.

Dorénavant, propriété départementale, ton histoire
Évolutive depuis ta création, mise en valeur
Passionnément, fait le bonheur des visiteurs.
Aménagé ton théâtre de verdure avait son auditoire.
Radieuses, des fêtes en ton honneur furent célébrées.
Tels spectacles de l’Opéra, où chanteurs, danseurs,
Entrèrent en scène pour te fêter, toi, la reine des fleurs.
Mémorables sont les moments où toutes les célébrités
Enthousiastes du Tout-Paris venaient nombreuses
Narrer en vers, en prose, cette manne précieuse
Temps fort de ce théâtre de la rose, sublimé et envié
Académiciens, conteurs, cinéastes, élus, ont apporté
Leur pierre à cette réalisation dorénavant bien entretenue,
Endroit où la pensée, alliée à la beauté se perpétue.


LE DESIR ACCOMPLI
(Sonnet)

Rose, symbole de la beauté, tu livres ton secret,
Un parc magnifique, spacieux, pour toi est édifié.
Tes couleurs, tes parfums, tes variétés, quels bouquets
Jolis en ce mois de mai, quelle féerie, quelle volupté.

Roseraie sublime, créée pour des regards gourmands,
Tes visiteurs d’un jour t’admirent respectueusement.
Les noms multiples que tu portes majestueusement,
Rayonnent agréablement depuis ton Pavillon Normand.

Classifiées, étudiées, baptisées, Jules Gravereaux,
Ce créateur de tes lettres de noblesse, en cadeau
A favorisé le rajout « les Roses » à l’Hay, que c’est beau !

Au milieu de tes roses trône ta statue, Cher Ami,
Au milieu de tes roses, en paix tu règnes à l’infini,
Au milieu de tes roses, tu vois, ton désir est accompli

Ce contenu a été publié dans L'Haÿ - les fêtes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *