Jules Gravereaux

Jules Gravereaux - JLM0071aJules GRAVEREAUX voit le jour le mercredi 1er mai 1844 à Vitry-sur-Seine; il est le troisième enfant de Jean Narcisse Mathurin Gravereaux et Marie Henriette Gervais.

Il commence à travailler à l’âge de 12 ans, débutant chez une mercière de la rue du Bac, madame Caillaut. En 1864, Jules Gravereaux entre au Bon Marché qu’il quittera deux ans plus tard pour le Magasin du Louvre.

Pendant la guerre de 1870-1871, il fait son service militaire dans la Garde nationale de la Seine (18e bataillon, 2e compagnie).

En 1870, et après avoir été brièvement au Magasin de la Paix, Jules Gravereaux retourne au Bon Marché où il occupe le poste de « Premier au comptoir d’ombrelles ».

En 1871, son frère Narcisse épouse Mathilde Thuillier; deux ans après, le 9 août 1873, il épouse la sœur de celle-ci, Laure THUILLIER. Ils auront sept enfants : Henri, René, Rose, Blanche, Pierre, Madeleine et Amélie.

Au Bon Marche01a_wpÀ partir de 1874, il est « intéressé » au Bon Marché, touchant un pourcentage sur les ventes; ses revenus croîssent rapidement… Et en 1878, il accède au Conseil d’administration.

À la suite du décès de monsieur Boucicaut (le propriétaire des magasins du Bon Marché) et selon la volonté de celui-ci, sa veuve transforme la Société en association coopérative formée entre elle-même et 96 chefs de service et employés. Jules Gravereaux en est l’un des principaux « associés commanditaires ».

Fort de ses revenus et de ses placements, Jules Gravereaux quitte le Bon Marché en 1888 et prend sa retraite.

En 1892, il achète à L’Haÿ un domaine de onze hectares et y développe une importante collection de roses. Il fait appel en 1899 à un paysagiste renommé, Édouard André, pour créer ensemble le premier jardin dédié uniquement aux roses.

Au fil des ans, il l’agrandit pour en faire la plus importante roseraie du monde. Parallèlement, il effectue de nombreuses recherches sur les roses et leur histoire, et en obtient, par hybridation, plusieurs dizaines de variétés. Il travaille également pour obtenir des variétés propices à la production en quantité d’essence de rose.

Reconnu pour ses connaissances et l’importance de ses collections, Jules Gravereaux contribue à la création de la roseraie de Bagatelle (1905), participe à la reconstitution de la collection de roses de Joséphine de Beauharnais, au château de La Malmaison (1909) et il est à l’origine de celle du Palais de l’Élysée (1914).

Montparnasse - Tombe Gravereaux (2009- 06_010c)_wp

 

Roses de Malmaison - c01_wpJules Gravereaux décéde le jeudi 23 mars 1916, à l’âge de 71 ans, à Paris (4  avenue de Villars) et est inhumé au cimetière Montparnasse.