Le carnet de Jules Gravereaux

Carnet - couverture_wpPendant une grande partie de sa vie, Jules Gravereaux a consigné, dans un petit carnet, les évènements qui marquaient son quotidien : naissances et décès, maladies de ses enfants, résultats professionnels, informations financières ou évènements publics. L’ensemble de ces notes personnelles, consignées dans une sorte d’agenda perpétuel, permet de suivre le parcours de cet homme exceptionnel.

Carnet - page_wpGilles Humbert, l’un de ses arrière-petits-fils a trouvé ce carnet dans les papiers de sa mère. Il a voulu le partager avec les autres descendants de Jules Gravereaux; il l’a donc reproduit et distribué en 1995…

On trouvera ci-après sa transcription, complétée par quelques notes qui devraient en faciliter la compréhension.

 

1806 13 février 1806 Naissance de mon père
  1er août 1806 Naissance de ma mère Gravereaux
1816 4 mai 1816 Naissance de mon beau père Thuillier Alexis (Paris ancien 7e arrond.)
1825 21 septembre 1825 Naissance de ma belle-mère Héloïse Gautier (ancien 6èmearrond. Paris)
1829 1er avril 1829 Mariage de mon père et ma mère
1834 15 avril 1834 Naissance de ma soeur Désirée
1837 4 décembre 1837 Naissance de mon frère Narcisse
  4 décembre 1837 Achat par mes parents de la maison de la place St Aubin à Vitry
1842 9 janvier 1842 Naissance de mon frère Anatole
1844 1er mai 1844 Jour de ma naissance
1846 12 octobre 1846 Mariage de mon beau-père Alexis Thuillier avec Héloïse Gauthier Église Ste Élisabeth (ancien 6e arrondissement)
1848 11 janvier 1848 Mort de Claude Thuillier, grand-père de ma femme (Paris)
1849 20 décembre 1849  ou  24 décembre 1849 Naissance de ma belle soeur Mathilde Thuillier (Rosalie Marie) Paris 5e arrond.
1851 7 avril 1851 Naissance de Madeleine Thuillier (Paris 5èmearrondissement)
  18 mai 1851 Baptême de Mademoiselle Madeleine Thuillier – Église St Laurent
  21 octobre 1851 Naissance de Georges Grasset
1852 30 décembre 1852 Naissance de ma femme à Paris (ancien 5e arrond.), Laure, Marie, Alexandrine Thuillier
1853 2 janvier 1853 Baptême de ma femme Laure Thuillier (Église St Laurent Paris)
  30 avril 1853 Mariage de ma soeur Désirée avec Touchet
1854 21 avril 1854 Naissance de ma nièce Ernestine Touchet
1856 11 février 1856 Mort de mon grand-père Gravereaux
  16 mars 1856 Dimanche soir. Début dans le commerce chez Mr Caillaut rue du Bac.

Dimanche. Naissance du prince Napoléon Impérial

  1er août 1856 Naissance de mon neveu Narcisse Touchet
1857 19 novembre Naissance de ma nièce Clémence Touchet
1859 8 mars 1859 Naissance de ma belle-soeur Louise Thuillier
  29 mars 1859 Mort de mon beau-frère Touchet
1860 3 mars 1860 Mort de ma grand-mère Cyr Gervais à l’âge de 74 ans
1862[1] 24 novembre 1862 Mort de ma grand-mère Gravereaux
1864 6 mars 1864 Tirage au sort à  Villejuif (No 36 je crois) Anatole 42 – Narcisse 29
  5 septembre 1864 Jour de mon entrée au Bon Marché – parti le 20 février 1866 entré à nouveau le 19 mai 1870
1865 10 mai 1865 Entrée de Mr Léger au Bon Marché
1866 3 janvier 1866 Mort de Rosalie Le Roy Veuve Thuillier, grand-mère de ma femme, à Mézière
  20 février 1866 Je quitte volontairement le Bon Marché pour entrer au Louvre
  13 avril 1866 Mort de notre grand-père Cyr Gervais à l’âge de 80 ans.
1869 1er septembre 1869 Mort de mon frère Anatole, décédé à l’Arbhah près Alger, dans sa 28e année
  7 septembre 1869 La nouvelle de la mort de mon frère Anatole à l’Arbhah près Alger dans sa 28e année

La nouvelle nous est arrivée le 7 septembre, il est mort le 1erseptembre. Il travaillait chez un nommé Lemoine, menuisier

1870[2] 19 mai 1870 Je rentre à nouveau au Bon Marché premier au Comptoir d’ombrelles, sortant du magasin de la Paix
1871 9 décembre 1871 Mariage de mon frère Narcisse avec Mathilde Thuillier (Notre-Dame-de-Lorette)
1872 8 octobre 1872 Naissance de Marie Gravereaux. Parrain et marraine : Papa Gravereaux, Maman Thuillier
1873 9 août 1873 Samedi. Jour de notre mariage Église Notre-Dame de Lorette – mairie Drouot
  7 octobre 1873

 

Lundi Exposition d’hiver, beau temps très chaud 670 000 fr à faire, fait 905 000 fr
1874 27 mai 1874 Naissance de notre fils Henri, marraine maman Gravereaux, parrain papa Thuillier (4bis rue du Cherche-Midi)
  1er août 1874 Intéressé de ce jour au BON MARCHE
1875 10 juillet 1875 Mariage de ma nièce Ernestine avec Georges Grasset (Église St Laurent Bd de Sébastopol)
  10 novembre 1875 Naissance de notre fils René[3], 5 rue de Babylone. Parrain, mon frère Narcisse, marraine Madeleine Thuillier
1876 27 janvier 1876 Naissance de mon neveu Paul Gravereaux. Louise Thuillier marraine, moi le parrain
  29 avril 1876 Naissance de Maurice Grasset
  12 décembre 1876 Achat  à l’assistance les maisons 127 et 129 rue du Bac, 700 100 fr
  15 décembre 1876 Naissance de ROSE et BLANCHE, 5 rue de Babylone
1877 20 janvier 1877 Samedi. Mariage de Lescaroux
  21 janvier 1877 Dimanche. Baptême de mesdemoiselles ROSE et BLANCHE à St Thomas d’Aquin. Parrain et marraine         Rose :         Dubief  – Émélie Bouffé        Blanche :     Jules et Jeanne Levasseur
  22 janvier 1877 Lundi. Monsieur et Madame Boucicaut fils déjeunent chez nous rue de Babylone
  10 février 1877 Samedi.  Bal à l’opéra avec Monsieur et Madame Boucicaut fils
  13 février 1877 Mardi gras. Fermeture 5 heures  80 000 fr
  19 février 1877 Lundi.  Exposition de blanc. Pluie toute la journée 365 000 – 20 000 d’aug. (bon résultat)
  5 mars 1877 Lundi.  Exposition Gants et Dentelles – mauvais temps Ganterie 50 000, Dentelles 55 000 – Total de la journée 302 000  avais à faire 186 000
  12 mars 1877 Lundi.  Exposition de printemps – très froid, les ruisseaux sont gelés, mauvaise opinion toute la journée 540 000 à faire fait 564 000 à cause du temps résultat satisfaisant
  25 novembre 1877 avant-dernier jour de chasse B Gretz avec Monsieur Boucicaut. Dimanche
  11 décembre 1877 Mardi, dernier jour de présence de monsieur Boucicaut père au magasin, il trouve que les magasins sont trop sacrifiés aux bibelots, il m’en fait le reproche à moi particulièrement
  26 décembre 1877 Mercredi. Mort de Mons. Boucicaut père
  28 décembre 1877 Vendredi.  Enterrement de Monsieur Boucicaut, plus de 10 000 personnes, grand recueillement, cérémonie comme on n’en voit plus.
1878 18 février 1878 Lundi. Exposition de blanc. Pluie le matin, les magasins sont très bien décorés  460 000 fr aug. 100 000
  21 février 1878 Henri a la rougeole
  24 février 1878 Mes quatre enfants ont la rougeole  Henri, René, Blanche, Rose
  11 mars 1878 Mort de notre fille chérie, ROSE à 4h après midi Lundi (Catarrhe suffocant)

Exposition de Gants et dentelles – foule toute la journée, 296 000 à faire fait 360 000 – aug. 64 000 – Ganterie fait 55 000

  12 mars 1878 Mardi achat d’une concession perpétuelle au cimetière Montparnasse de moitié avec mon frère Narcisse  – le terrain 523.60
  13 mars 1878 Mercredi – Enterrement de notre chère petite ROSE à 9h du matin, énormément de monde – de toutes parts beaucoup de sympathie
  14 mars 1878 Le convoi de ma fille chérie Rose fait par l’intermédiaire de Borniol nous a coûté 430 fr – belle cérémonie
  18 mars 1878 Lundi. Exposition Générale printemps, à faire 562 000 fr – fait 700 000 fr.  Temps froid, peu de monde relativement au chiffre très bien
  22 avril 1878 Monsieur Aristide arrive de Menton assez bien remis. Lundi de Pâques
  1er mai 1878 Inauguration de l’Exposition Univers. Nous assistons Laure et moi à cette fête. Hélas nous n’avons vu que des gens mécontents
  1er août 1878 Au Bon Marché Intérêt 1¾%
  6 août 1878 mardi – ma belle soeur Louise reçoit deux premiers prix au Conservatoire
  21 août 1878 Jeudi – Monsieur Aristide arrive des Eaux-bonnes très bien portant relativement, nous fait monter à son bureau, et m’annonce qu’il m’augmente de ¼ % sur les bénéfices
  22 août 1878 Vendredi – Je suis monté dans le ballon captif des Tuileries, avec L. Morin et Pascal, panorama de Paris splendide, le ballon est monté ce jour à 500 mètres  (très beau mais aucune surprise)
  26 août 1878 Travail présenté à Mons. Boucicaut, accepté le même jour en conseil. Ganterie 2 400 000 fr Bénéfice 40 000 frais 12% environ Perte nette 250 000 fr
  15 septembre 1878 Dimanche. Voyage de Grenoble, nous partons pour les montagnes le samedi à 4hres, passons par  Sassenage, Engins, arrivons à 9hres du soir au Villars de Lans, couchons et soupons

Départ le lendemain à 6hres par la Vallée de la Balme, (gorges sauvages mais splendides) puis la vallée de Chorange, déjeunons à Pont-en-Royans puis les Goulets précipices de plus de 500 mètres

  7 octobre 1878 Lundi Exposition d’hiver, beau temps, très chaud 670 000 fr à faire, fait 905 000 fr

Lundi. Henri entre dans sa première pension à Paris, chez Monsieur Marchand

  11 octobre 1878 Nous achetons notre service de table et service de verre Place St-Germain des Prés les verres 175 fr – le service porcelaine 345 fr – le tout livré le 14 octobre
  13 octobre 1878 Enterrement de notre petit cousin Gervais de Vitry – 15 ans
  14 octobre 1878 Mariage de Georges Kaquette avec Mlle Évelina de Montgomery Église des Ternes

Achat de notre beau service de table  Fayences et Cristaux         345 fr      175 fr

  17 octobre 1878 Achat de ma montre Or à ancre, quantième, place de Lune (de chez Joseph Moos, chaux de Fonds Suisse)  prix 325 fr
  21 octobre 1878 Distribution de récompenses de l’Exposition Universelle
  22 octobre 1878 Je dîne chez Pascal (Chaville) puis allons au Bal des récompenses de l’Exposition au château de Versailles, épouvantable chose!

Dix fois plus de monde que les salons n’en peuvent contenir, nous pouvons arriver à en sortir, il est 1hre du matin, nous sommes en transpiration, il fait très froid, attendons jusqu’à 3hres au vestiaire et sommes obligés d’en partir sans notre pardessus, j’espère que jamais de ma vie il ne me viendra plus à l’idée de voir un aussi épouvantable spectacle.

  5 novembre 1878 Mariage de ma nièce Clémence avec Camille Rabart Le repas s’est fait chez Richard Palais Royal 8 fr par tête, très bon et gentiment servi
  26 novembre 1878

 

Mardi. Mon frère Narcisse est très malade.  Fièvre muqueuse et Bronchite  Je suis très inquiet
  21 décembre 1878 Mon père perd ses forces de jour en jour, des pleurs toute la journée il a continuellement peur de mourir, ne sait prendre aucune distraction, sans trop souffrir, et par l’ennui il est bien l’homme le plus malheureux du monde
  31 décembre 1878 Naissance de notre fils Pierre (2hres du matin) Mardi, 83 rue des St-Pères
1879 18 janvier 1879 Samedi. Ma pauvre petite femme ne se remet pas du tout de sa couche de Pierre, crevasses et grosseurs dans les seins, nous craignons les abcès. Je suis très tourmenté.
  25 janvier 1879 Henri est ½ pensionnaire chez Mr Marchand (½ pens. 40 fr par mois). Son maître est très content de lui, il est sage, obéissant, et apprend très bien.

Ma fille Blanche est très volontaire et fait facilement tout ce qu’elle veut.

René est généralement très doux et câlin.

Pierre 1 mois à peine vient (?) très bien joli garçon

  26 février 1879 Mercredi des Cendres. Débuts de Louise Thuillier à l’Opéra comique dans les noces de Jeannette.  Très grand succès relevé par plus de 50 journaux
  14 mars 1879 Vendredi – Baptême de notre fils Pierre, Église St Thomas d’Aquin – Henri Maillard parrain, Louise Thuillier marraine
  13 avril 1879 Dimanche jour de Pâques, mort de ma tante Levasseur à l’âge de 63 ans
  15 avril 1879 Enterrement de ma tante Levasseur
  16 avril 1879 Notre petit René est atteint de la fièvre scarlatine, nous éloignons les autres enfants, Henri (de la pension) couche chez Mad. Tiret, Blanche est chez sa grand-mère Thuillier, ma femme reste avec Pierre, pour soigner son René
  21 avril 1879 Naissance de ma nièce Claire Gravereaux
  24 avril 1879 Notre petit René est bien malade, la fièvre scarlatine se complique, nous avons une consultation à 5h½ (Blache et Campnon) Je suis bien inquiet
  13 mai 1879 Notre petite Blanche est atteinte d’une fluxion de poitrine, nous la ramenons de chez maman Thuillier, et l’installons dans notre salon, au risque de lui laisser prendre la maladie de René, nous sommes bien tourmentés
  7 juillet 1879 Dans la physionomie et caractère de notre fils Pierre, ma mère trouve une ressemblance extraordinaire avec mon enfance
  18 octobre 1879 Mort de Monsieur Boucicaut fils au château de Chamarende à l’âge de 41 ans
  20 octobre 1879 Lundi Enterrement de Monsieur Boucicaut fils, ???
  23 octobre 1879 Madame Boucicaut renvoie Mr Querey et destitue Mr Fillot, nomme Mr Gouin directeur[4]
  7 novembre 1879 Mort de notre petit chéri Pierre à 10 mois et 8 jours de l’affreuse maladie du croup (Vendredi matin 9hres)
  8 novembre 1879 Samedi. Enterrement de notre fils chéri Pierre  – beaucoup de monde  – nombreuses preuves de sympathie
  19 décembre 1879 Vendredi Mort de mon pauvre Père – 74 ans –  11hres du matin, fluxion de poitrine
  20 décembre 1879 Samedi. Mort de notre cousin Marlier, 58 ans
  21 décembre 1879 Dimanche. Enterrement de notre pauvre Père, beaucoup de monde de Paris, peu de Vitry, les habitants de Vitry ont perdu le peu de sympathie que j’avais pour eux, -20 degrés de froid à Vitry
  22 décembre 1879 Enterrement de notre cousin Marlier . Lundi
1880 5 janvier 1880 Rentes de ma mère

1 500 fr   maison Place St Aubin

700 fr      mon logement                       (mention initiale de 500 fr corrigée)

logement de Narcisse                       (mention initiale de 100 fr biffée)

–   de mon oncle Gervais                       (mention initiale de 225 fr biffée)

220 fr terre louée à Gervais fils        ______

2 420 fr          (total initial de 2 525 fr)

l’argent que Narcisse a entre les mains doit suffire pour payer les entrepreneurs pour la réparation de la maison de la place St Aubin et le monument du cimetière

  1er février 1880 Au Bon Marché. Nouvelle Société pour 30 années,  Madame Boucicaut cède 150 parts de 50 000 fr sur 400 à son personnel.        La maison de commerce, clientèle, agencements, chevaux voiture   10 000 000

Pour les marchandises

fourni par Madame                2 500 000

fourni par les partistes           7 500 000

les immeubles appartiennent tous à  Madame Boucicaut

loyer à lui payer par an  500 000 fr [5] [6] [7]

  29 novembre 1880 Lundi ce matin à 4hres Henri est pris d’une toux croupale. Les doctrs Campnon et Blache le trouvent très gravement atteint
  30 novembre 1880 Henri a une angine
  7 décembre 1880 Mardi. Mon fils Henri est très dangereusement malade (angine croup.) Mr Blache et Campenon me donnent peu d’espoir. Je n’ai jamais été aussi malheureux.
  18 décembre 1880 Samedi. Bout de l’an de mon pauvre Père, la famille seulement assistait à la messe dite à Vitry

Samedi. départ de Paris pour Amsterdam avec Dousdelés

1881 19 février 1881 Samedi Naissance de notre fille Madeleine, 11h20 du matin, 83 rue des St Pères. Laure accouche précipitamment, je suis seul présent, nous n’avons les médecins que ¾ d’heure après
  24 février 1881 Mardi, mes trois enfants Henri, René, Blanche ont la coqueluche
  1er mars 1881 Notre petite fille Madeleine a la coqueluche, nous désespérons pouvoir l’élever, 39 quintes dans la journée avec complications de convulsions, elle est bien perdue
  4 mai 1881 Nous emménageons dans notre appartement 195 Bd St-Germain
  1er octobre 1881 Nous habitons Boulv St Germain 195 en revenant de Vitry Loyer 4 000 fr
  6 novembre 1881 Dimanche – Baptême de notre fille Madeleine, St Thomas d’Aquin. Parrain Henri, son frère, Marraine, Marie sa cousine
  10 novembre 1881 Départ de Laure et moi pour Londres
1882 8 mars 1882 Mariage de ma belle soeur Louise Thuillier à Monsieur Louis Leloir
  2 octobre 1882 Lundi. Henri entre au Lycée de Vanves, en revenant ma femme et moi avons le coeur gros.
1883 1er mars 1883 Jeudi mi-carême – Naissance de Laure Gravereaux, rue Hippolyte Lebas, 9hres du soir
  13 août 1883 Dimanche, je paye les entrepreneurs de Vitry, pour les réparations et agrandissements de notre logement. Le tout se monte à10 000 fr environ, la tenture des murs de notre salon et salle à manger a coûté 2 000 fr
1884 15 février 1884 Vendredi soir. Nous allons Laure et moi chez Narcisse, lui proposant de nous mettre de moitié dans sa malheureuse affaire de briques (Belge)  la perte pour lui  peut être estimée à 100 000 fr, soit pour notre part 50 000 fr
  13 juillet 1884 Nous partons aux Bains de mer à Villers, Villa Philippe 1 200 fr de location pour juillet et août
  27 août 1884 Achat de la maison 40 et 42 rue Poissonnière[8] mise à prix 250 000, adjugée à 323 050 fr (frais 41 428, 13%)
  1er octobre 1884 Entre en jouissance de l’immeuble de la rue Poissonnière
  2 octobre 1884 Jeudi. René entre au Lycée de Vanves, ainsi que son cousin Paul
  25 novembre 1884 Nous achetons l’immeuble de l’avenue de Villars[9] à la Chambre des notaires 200 200 fr plus les frais
  18 décembre 1884 Mort de notre collègue Monsieur Mercier[10] 44 ans
1885 1er janvier 1885 Entré en jouissance de la maison 4 avenue de Villars
  18 avril 1885 Samedi  nous dînons et couchons pour la première fois 4 avenue de Villars
  16 mai 1885 Naissance de notre fille Amélie à Vitry à 2h du matin
  12 juillet 1885 Baptême de notre fille Amélie Alice Henriette à Vitry. Mr et Mme Campenon parrain et marraine
  16 novembre 1885 Lundi départ de monsieur Gouin du Bon Marché Mr   Morin est nommé   Directeur        Fillot          s/ Directeur        Plassard    Président du Conseil[11]
  17 novembre 1885 Mardi. Mme Boucicaut renvoie Mr Gouin, grand émoi au Bon Marché. Mrs Morin et Fillot sont nommés
  5 décembre 1885 Naissance de Jean Henri Touchet
  23 décembre 1885 Mort de ma tante Gervais 76 ans
1886 3 janvier 1886 Mort de Madame Gouin 47 ans
  10 janvier 1886 Mort de notre oncle Gervais 78 ans
  9 mars 1886 Mort de mon oncle Levasseur à l’âge de
  10 octobre 1886 Dimanche on fait l’opération à Madame Touchet, opération très douloureuse à la tête nous sommes dans une grande inquiétude
1887 23 février 1887 6 hres du matin Tremblement de terre à Marseille
  20 mars 1887 Le Bon Marché abandonne l’angle Bac Sèvres pour le donner aux démolisseurs
  4 avril 1887 Départ pour l’Allemagne  Leipzig, Chemnitz, Berlin
  30 juin 1887 Madame Boucicaut vient avenue de Villars je lui fais son portrait
  1er août 1887 Au Bon Marché : Intérêt 2%
  8 décembre 1887 Jeudi. Mort de Mme Boucicaut à Cannes
1888[12] 31 juillet 1888 Je quitte le Bon Marché, 20 années de présence
  1er août 1888 Je quitte le Bon Marché
  1er septembre 1888 Mort de notre nièce Germaine, 11 mois, Vitry
  21 octobre 1888 Enterrement de Aristide Fillot, 9 mois
1889 29 décembre 1889 Mort de ma pauvre et bonne mère à 10h½ du soir à 83 ans ½
1892[13]  
1893 22 janvier 1893 Mort de Monsieur Thuillier, mon beau-père, 76 ans 8 mois.

 

Naissances 

Papa Gravereaux 18 février 1806
Maman Gravereaux 1 août 1806
Papa Thuillier 4 mai 1816
Maman Thuillier 21 septembre 1825
Désiré Touchet 15 avril 1834
Narcisse Gravereaux 4 décembre 1837
Anatole Gravereaux 9 janvier 1842
Jules Gravereaux 1 mai 1844
Mathilde Thuillier 20 décembre 1849
Madeleine Thuillier 7 avril 1851
Georges Grasset 21 octobre 1851
Laure Thuillier 30 décembre 1852
Ernestine Touchet 21 avril 1854
Narcisse Touchet 1 août 1856
Clémence Touchet 19 novembre 1857
Louise Thuillier 8 mars 1859
Marie Gravereaux 8 octobre 1872
Henri    —– 27 mai 1874
René    —– 10 novembre 1875
Paul     —– 27 janvier 1876
Maurice Grasset 29 avril 1876
Rose Gravereaux 15 décembre 1876
Blanche    —– 15 décembre 1876
Pierre        —– 31 décembre 1878
Claire        —– 21 avril 1879
Madeleine —– 19 février 1881
Laure        —– 1 mars 1883
Louis Leloir
Suzanne Leloir 7 mai 1883
Louise Marlier
Jean Touchet 5 décembre 1885
Jacques Touchet
Germaine Gravereaux
André Grasset 25 mai 1887
Amélie Gravereaux 16 mai 1885
Pierre Villeminot 14 juillet 1901
Anne-Marie Gravereaux 19 mars 1902

 

Décès

Grand-père Claude Thuillier 11 janvier 1848
Grand-Père Gravereaux 11 février 1856
                   Touchet 35 ans 29 mars 1859
Grand-mère Cyr Gervais 74 ans 3 mars 1860
Grand-mère Gravereaux 24 novembre 1862
Grand-mère Rosalie Thuillier 3 janvier 1866
Grand-père Cyr Gervais 80 ans 13 avril 1866
Mon Frère Anatole Gravereaux 28 ans 1 septembre 1869
Mr Boucicaut Père 67 ans 26 décembre 1877
ma fille Rose Gravereaux 19 mois 11 mars 1878
Tante Levasseur 63 ans 13 avril 1879
Mr Boucicaut fils 41 ans 18 octobre 1879
mon Père 74 ans 19 décembre 1879
Cousin Marlier 58 ans 20 décembre 1879
mon fils Pierre Gravereaux 10 mois 7 novembre 1879
Tante Gervais 76 ans 23 décembre 1885
Oncle Gervais 78 ans 10 janvier 1886
Oncle Levasseur 9 mars 1886
Jean Touchet 1 ans 3 décembre 1886
André Grasset 10 mois 25 mars 1888
Madame Boucicaut 72 ans 8 décembre 1887
notre nièce Germaine Gravereaux 11 mois 1er septembre 1888
ma Mère 83 ans½ 29 décembre 1889
Mad. Marlier 1889
Madeleine Thuillier 40 ans 6 août 1891
Claire Gravereaux 13 ans 19 janvier 1892
Alexis Thuillier 76 ans½ 22 janvier 1893
Héloïse Thuillier 68 ans 8 octobre 1893
Georges Grasset 44 ans 15 octobre 1895
Clémence Tard 38 ans 11 novembre 1895
ma sœur Mme Touchet 62 ans 7 décembre 1895
mon frère Narcisse 63 ans 2 février 1900

 

[1] « En 1862, à 18 ans, il habite 5 rue de Babylone, à quelques rues des magasins du Bon Marché : dans cet immeuble. il loue pour la somme de 1200 francs un appartement composé d’une salle à manger, un salon, une antichambre, un cabinet noir, une cuisine, trois chambres à feu et un lieu d’aisances. » (2001-12-17 Landais-Courant, Frédérique – Thèse de doctorat)

[2] « Pendant la guerre de 1870-1871, il fait son service militaire dans la Garde Nationale de la Seine (18e bataillon, 2e compagnie).en 1870.» (2001-12-17 Landais-Courant, Frédérique – Thèse de doctorat)

[3] « Les témoins de cette naissance sont Charles Albert Léonard Montet et François Émile Morin, employés de commerce au Bon Marché. » (2001-12-17 Landais-Courant, Frédérique – Thèse de doctorat)

[4] Probablement Narcisse FILLOT et Alphonse GOUIN.

[5] « […] madame Boucicaut transforma, en 1880, le Bon Marché en société en commandite. Selon les statuts, la propriété du Bon Marché fut divisée en 400 actions de 50 000 francs chacune. Mme Boucicaut en conserva 250 et vendit le reste à 95 employés et à un sculpteur, ami de la famille. (dans les années suivantes, Boileau, architecte du bâtiment, reçut lui aussi le droit d’acquérir des actions) ». Miller, Michael B. Au Bon Marché 1869-1920 Le consommateur apprivoisé, p. 107

[6] « La fortune lui vient lorsqu’en 1877 Aristide Boucicaut décède, laissant la gestion de sa fortune à sa veuve. Celle-ci crée alors la société en commandite simple « Veuve Boucicaut et Cie » et associe une partie de ses employés à cette nouvelle entreprise. Jules Gravereaux fait partie de ces nouveaux actionnaires et est même parmi ceux qui obtiennent l’intéressement le plus élevé, à hauteur de 200 000 francs. Il est alors co-intéressé des « Magasins du Bon Marché » et se déclare comme tel dans l’annuaire du commerce de Paris.» AN.65 AQ/RB/4413 : Bon Marché, 1888-années 1930, in (2001-12-17 Landais-Courant, Frédérique – Thèse de doctorat)

[7] Voir également : Bulletin de la participation aux bénéfices. Publié par la Société formée pour faciliter l’étude pratique des diverses méthodes [« puis » par la Société pour l’étude pratique] de la participation du personnel aux bénéfices de l’entreprise.  Société formée pour faciliter l’étude pratique des diverses méthodes de la participation du personnel aux bénéfices de l’entreprise

[8]  « Cet immeuble comprend 5 boutiques, douze appartements, huit logements et six chambres ». Arch. Notariales Paris Me Dufour : cahier des charges à la requête de Mme Gravereaux, 28 février 1923 in (2001-12-17 Landais-Courant, Frédérique – Thèse de doctorat)

[9] « Cet hôtel acquis pour la somme de 190 000 francs comprend un rez-de-chaussée, trois étages et dans une cour, un bâtiment surmonté d’une véranda. De nombreux membres de sa famille viennent y séjourner ou y loger définitivement. » Arch. Notariales Paris Me Dufour : liquidation partage de la communauté d’entre M. et Mme Gravereaux et de la succession de M. Jules Gravereaux, et donation à titre de partage anticipé par Mme Jules Gravereaux à ses enfants, 2 avril 1920 in (2001-12-17 Landais-Courant, Frédérique – Thèse de doctorat)

[10] Probablement Henri MERCIER.

[11] Alphonse GOUIN, Louis-Joseph MORIN, Narcisse FILLOT

[12] « Le Bon Marché est géré par un conseil d’administration constitué de Jules Plassard, désigné comme directeur, Émile Morin, Narcisse Fillot et Léonce Pascal. En 1888, la société en commandite par actions du Bon Marché prend le nom de Plassard, Morin, Fillot et Cie. Jules Gravereaux est nommé au conseil de surveillance de la société et reçoit 3 000 francs par an pour cette fonction. » (2001-12-17 Landais-Courant, Frédérique – Thèse de doctorat)

[13] « En 1892. Jules Gravereaux achète à L’Haÿ un domaine de 11 hectares pour 120 000 francs. […] Ce lieu de villégiature champêtre comprend une demeure de style Empire, une chapelle privée, un vaste parc à l’anglaise, des dépendances et un potager d’un hectare. » A.D. Val-de-Marne. Mémoire de roses, La roseraie de Jules Gravereaux, 1894-1916. 1994