1901 – La culture des roses dans les Balkans

GRAVEREAUX, Jules. Rapport sur la culture des roses dans la péninsule des Balkans / par J. Gravereaux. Extrait du Bulletin du Ministère de l’Agriculture, 1901, no 3. Paris : Impr. nationale, 1901.- 9 p.; 27 cm.

~~~~~~~

1901 La culture des roses p02 - YH069_wpL’auteur est cet amateur qui a fondé la Roseraie de l’Hay (Seine), déjà célèbre quoique de création récente. Ayant été chargé par le Ministre d’une mission ayant pour but l’étude de la culture des roses à parfum dans les Balkans, il a consigné le résultat de son exploration dans un rapport inséré au Bulletin du Ministère de l’Agriculture (1901 no 3). Ce rapport, très intéressant, comprend deux parties : 1o Partie botanique (récolte des plantes sauvages du genre Rosa). 2o Étude horticole et industrielle des roses à parfum et production de l’essence de roses en Bulgarie. L’auteur a visité les jardins botaniques de Munich, Vienne, Budapesth, Belgrade, Philippopoli, Constantinople, etc., et s’est mis en relations d’échange avec les directeurs de ces établissements publics et les rhodographes étrangers ce qui lui permettra de compléter la remarquable et nombreuse collection de Rosiers sauvages de sa Roseraie.

C’est la Bulgarie qui fournit aux parfumeurs français à lieu près toute l’essence de roses dont ils ont besoin. Il parait que la production de la Roumanie orientale a atteint, en 1900, 2,500 kilogrammes dont la valeur varie entre 800 et 1000 francs.

C’est dans le but de s’assurer s’il ne serait pas possible d’introduire en France ou dans les colonies françaises, la culture des Roses à parfum que M. Gravereaux a entrepris son voyage. L’Allemagne et la Russie font actuellement de nombreux essais de plantations de Rosiers dans le même but : à nous de pas trop nous laisser distancer par nos voisins.

Lyon-Horticole. 1901, no 18.