Jules Gravereaux et l’Haÿ – Documents et références

Florilege c0_wp

S’il ne fallait mentionner qu’un ouvrage à lire pour connaître l’histoire de Jules Gravereaux et de la roseraie de L’Haÿ, ce serait certainement celui de Nadine Villalobos : Florilège, la roseraie du Val-de-Marne à L’Haÿ-les-Roses.

Villa-Lobos, Nadine et Béatrice Pichon-Clarisse. Florilège à L’Haÿ-les-Roses – La roseraie du Val-de-Marne.
Imprimerie Nationale, 2006.

 

Deux autres livres y consacrent plusieurs pages et s’avèrent donc particulièrement intéressants :

2001 La rose une passion francaise c0_wp

 

La Rose une passion française, écrit par François Joyaux. Son chapitre X se porte essentiellement sur Jules Gravereaux et les roseraies qu’il a créées.

Joyaux, François.
La rose, une passion française (1778-1914). Éditions Complexe, 2001.

 

 

Createurs de roses c0a_wp

 

Créateurs de roses, par Nadine Ferrand. Dans la partie qui traite de la naissance et la valorisation des roseraies, elle reconnaît le style paysager novateur de la roseraie de L’Haÿ, qualifie Jules Gravereaux d’esthète ambitieux et s’explique longuement sur le rôle des deux …

Ferrand, Nadine.
Créateurs de roses – À la conquête des marchés (1820-1839).
Presses universitaires de Grenoble, 2015.

 

 

Mais il y a, pour toute personne intéressée, de multiples ouvrages et de nombreuses publications qui font référence à Jules Gravereaux, aux roseraies de L’Haÿ, de Bagatelle, de La Malmaison et du Palais de l’Élysée, aux roses créées par Jules Gravereaux ou nommées en son honneur, etc. Le Journal des Roses, la revue horticole et la Vie à la Campagne et diverses revues spécialisées ont fait paraître quantité d’articles sur le sujet; quant aux quotidiens, ils ont souvent et longuement relaté les fêtes qui s’y sont déroulées.

Paradis des couleurs quand les roses sont en fleurs, la Roseraie de L’Haÿ a été photographiée maintes et maintes fois. De nombreux sites sur Internet la présentent aussi sous ses meilleurs atouts. Quantité de reportages et de vidéos la montrent – comme celles de Bagatelle et de La Malmaison – fort régulièrement.

Plusieurs de ces documents sont mentionnés sur ce site; si vous en connaissez d’autres, veuillez communiquer avec Jean-Luc Marret, l’édimestre de ce site