La roseraie de Sangerhausen

Jules Gravereaux commence à collectionner les roses vers 1894; dès le début, il se met en contact avec les rosiéristes et les rhodologues les plus réputés pour l’aider dans cette tâche. C’est ainsi qu’il établit une correspondance régulière avec Peter Lambert, rosiériste, collectionneur et chercheur allemand. Lorsque celui-ci projette d’établir une roseraie à Sangerhausen, Jules Gravereaux l’appuie et décide rapidement d’y participer… Ce que ne manque pas de souligner, en 1899, Peter Lambert dans la revue Rosen-Zeitung dont il est le rédacteur en chef.

« Monsieur Jules Gravereaux, de la « Roseraie de L’Haÿ » a mis à la disposition de la Roseraie de Sangerhausen l’ensemble de sa collection. Nous l’en remercions et espérons pouvoir lui rendre la pareille, pensant que les collections allemandes et françaises seront, à l’avenir, davantage complémentaires. »

La roseraie de Sangerhausen est inaugurée en 1903 et pendant plusieurs années, les deux hommes maintiennent leurs relations, ils voyagent ensemble et Peter Lambert vient visiter la roseraie de L’Haÿ.

On peut croire également que Peter Lambert a concouru à ce que Jules Gravereaux reçoive la Médaille de 4e classe de l’ordre de l’Aigle Rouge qui lui a été décernée par l’empereur d’Allemagne en 1910, « à titre rosicole ».

La contribution de Jules Gravereaux à la roseraie de Sangerhausen est toujours visible, beaucoup de roses demeurant référencées L’Haÿ-les-Roses…

[metaslider id=3614]