Argenton – La SOGEC

ou les Établissements Gravereaux dans la Creuse

Les Établissements Gravereaux faisaient affaire, dès 1930, avec un façonnier, propriétaire de deux ateliers, à Argenton et à Levroux.

En 1940, prévoyant l’arrivée des Allemands en région parisienne, René Gravereaux décide de transférer les produits finis et les tissus de l’usine de Boulogne-sur-Seine vers le centre de la France. Son fils, Jean-René Gravereaux conduit un camion rempli à ras bord et part l’entreposer dans une maison appartenant à un proche de la famille; cette habitation est à proximité de la ligne de démarcation… mais la chance veut que ce soit au sud de celle-ci! Peu après, Jean-René Gravereaux complète le déménagement, s’installe à Argenton-sur-Creuse et y organise la mise sur pied et l’acquisition d’ateliers de fabrication.

sogec4_wp

Les Établissements Gravereaux acquièrent la SOGEC (Société Générale d’Équipement et de Confection) en 1944 et deviennent ainsi propriétaire d’un important local, au centre d’Argenton, à l’endroit où Charles Brillaud avait établi le premier atelier de lingerie local; inauguré officiellement en mai 1948, cette usine deviendra le centre de la production de la Maison Gravereaux dans la Creuse.

1961-10 Vetir p44a_wp

 

Au fil des ans, les opérations se développant, la Maison Gravereaux fait l’acquisition de divers ateliers, à Argenton, bien sûr, mais aussi à Clisson et à Saint-Gaultier; elle construit aussi une usine à La Souterraine.

Usine des Baignettes - OG1225_wpAu début des années ’60, les Établissements Gravereaux décident de regrouper leurs activités régionales et d’accueillir une partie de la production faite à Boulogne; ils font alors construire une nouvelle usine à Argenton, dans le quartier des Baignettes, et l’inauguration se fait en grande pompe en septembre 1964.

L’entreprise familiale connaissant d’importantes difficultés peu après, les Établissements Gravereaux deviennent propriété du groupe Boussac; quelque temps avant, Jean-René Gravereaux a quitté la SOGEC…


Petite chronologie

vers 1930  – Les Établissements Gravereaux font travailler un façonnier à Argenton. Monsieur Renaud, propriétaire de deux ateliers, l’un à Argenton et l’autre à Levroux.

juin 1940 – René Gravereaux achète un fonds de commerce de chapellerie, 74, rue Grande, à Marcel Blanc. Le commerce étant fermé, René Gravereaux ne cherche qu’à avoir des locaux pour l’entreposage de stocks de tissus qui soient à proximité de l’atelier de façonnage de monsieur Renaud.

septembre 1940 – La maison Gravereaux crée un atelier de repassage dans le local « Blanc ».

août 1941  – René Gravereaux loue un local, rue Rosette, à un négociant d’Argenton, monsieur Frédéric Labonne; celui-ci est composé « d’un grand atelier double en profondeur éclairant sur la cour d’un immeuble […] avec bureaux ouvrant sur la […] rue (Rosette) et grenier au-dessus. »

décembre 1941 – Le fonds de commerce « Chapellerie Blanc » est revendu à un commerçant de modes et cravates (monsieur Lamoureux).

avril 1942 – Les Établissements Gravereaux achètent un fonds de fabrication à Levroux.

1944 – Solange Gravereaux devient propriétaire de l’atelier des sœurs Norin à Argenton (sur la place du Champ de Foire).

novembre 1944 – Des enfants de René Gravereaux (Philippe, Raymond, Suzanne, Jacqueline, Françoise, Bernard et Jean-René) achètent les parts de la SOGEC (Société Générale d’Équipement et de Confection) appartenant à Jacques et Maurice Luchaire.

La SOGEC avait acheté, en janvier 1940, la manufacture Brillaud-Lemelle. Les Établissements Gravereaux s’installeront donc dans les locaux où avait été créé, par Charles Brillaud, le premier atelier de lingerie mécanique d’Argenton.

juin 1946 – René Gravereaux achète l’usine d’Achille Guiot et les 100 machines à coudre de l’atelier.

1946 – Les Établissements Gravereaux achètent un atelier à Clisson (Loire-Atlantique).

juin 1946 – La SOGEC acquiert le fonds de fabrication Jacquemin, à Châtillon-sur-Indre, qui fait travailler une vingtaine d’ouvrières.

1954 – La Société immobilière Berry-Indre, appartenant à la famille Gravereaux, achète un petit atelier à Saint-Gaultier.

1955 – Les Établissements Gravereaux achètent le bâtiment de l’ancienne épicerie Villain à Argenton, situé au parc de Scévolles et qui, après transformations, contiendra l’atelier de repassage et d’expédition.

1956 – Les Établissements Gravereaux achètent l’atelier Rousseau à Saint-Gaultier.

1957 – Jean-René Gravereaux dépose, en association avec Achille Guiot, un brevet d’invention pour une chemise réversible pour homme.

1959 – L’atelier Rousseau cesse son activité à Argenton et le personnel est repris par la SOGEC.

1962-1963 – Une usine est construite à La Souterraine (Creuse); des chaînes de montage et un atelier d’apprentissage y sont installés.

1963 – Paris-France ferme les portes de son atelier à Argenton; les machines et 30 ouvrières sont reprises par la SOGEC.

septembre 1964 – Les Établissements Gravereaux inaugurent une nouvelle usine à Argenton, dans la zone industrielle des Baignettes.

juillet 1967 – Jean-René Gravereaux quitte la SOGEC, les Établissements Gravereaux devant passer peu après au groupe Boussac.


Cette chronologie a été établie à partir de diverses sources d’information, mais, en premier lieu, de la thèse de doctorat, rédigée en 2001, mais non publiée, de Frédérique Landais-Courant : « Entreprises et patronat de l’industrie de la confection, de Paris à Argenton-sur-Creuse (Indre) aux XIXe et XXe siècles ». Dans le cas où vous décèleriez des inexactitudes ou des omissions, veuillez en faire part à l’édimestre.

sogec de nuit_wp